Avantages et intérêts d’acheter une maison rurale à Gran Canaria


À l’heure actuelle, 90% des achats de biens immobiliers par les étrangers à Gran Canaria sont concentrés sur la capitale Las Palmas et sur les bords de mer, d’abord les stations balnéaires du sud, comme Maspalomas ou Mogan, mais également à l’est, comme Telde, ou au nord ouest, comme Agaete. Néanmoins les maisons de campagne, les gîtes ruraux et les propriétés agricoles présentent bien des avantages. Découvrez l'intérêt de choisir cet habitat authentique.

La première chose à comprendre, en ce qui concerne Gran Canaria, c’est que l’habitat rural se situe toujours à l’intérieur des terres et jamais en bord de mer et il y a à cela une raison simple, le contexte géographique influe directement sur le type d’activité humaine et sur les besoins que cela entraîne.



En bord de mer, on trouve des pêcheurs, ceux-ci se sont organisés en villages, dotés généralement de plage ou de ports pour permettre aux bateaux d’aller et venir facilement. C’est le cas de nombreux bourgs du littoral comme Tufia, El Pajar, Arguineguin, Puerto de Mogan, Puerto de la nieves, Taliarte, Pozo Izquierdo, Castillo del Romeral, Sardina del Norte, la Caleta de arriba, etc. Ne cherchez pas de maison rurale dans ces endroits-là, il n’y en a pas. Et les maisons de pêcheurs ne sont généralement pas conformes aux attentes d’un acheteur étranger, mauvaise qualité des matériaux, auto-construction, promiscuité, bruit, intempéries, marées, usure prématurée… mieux vaut ne pas s’aventurer de ce côté-là.


Les maisons rurales pour leur part sont forcément construites à la campagne, en plaine ou en montagne, sur des exploitations agricoles qui datent généralement de plusieurs siècles. Elle peuvent être modestes, si elles abritaient de simples ouvriers agriculteurs, ou plus luxueuses si elles abritaient les propriétaires, les patrons ou les exploitants. Une maison rurale modeste ne comprendra qu’un seul corps de bâtiment, construit en terre plain, qu’il faudra sous-diviser ou agrandir pour le rendre plus confortable, tandis que les maisons plus complexes peuvent compter plusieurs pièces, voire des dépendances, des étages, des cours, des annexes, etc.

Le principal avantage d’une maison rurale est son prix. En effet le prix du mètre carré est bien moindre à l’intérieur des terres qu’en bord de mer. C’est ainsi que le prix moyen du mètre carré pour du résidentiel à Maspalomas et Meloneras se situe à pas moins de 3400 €, tandis que le prix moyen d’une maison rurale à Gran Canaria est de seulement 1 942 € ! (sources Idealista). Et il y a toujours moyen d’y ajouter une piscine pour profiter du climat merveilleux de l’île, se baigner et prendre des bains de soleil, même s’il n’y a pas la mer.


Mais il n’y a pas que des considérations financières ! Une maison rurale a bien d’autres avantages comme, par exemple, de disposer généralement de vastes terrains agricoles, qui permettent de cultiver, de se faire un jardin potager, ou même d’aménager un espace loisir ce qui est tout à fait impossible en bord de mer, à moins d’être millionnaire. Par ailleurs, les maisons rurales sont mieux construites, plus solides, et plus diversifiées que l’habitat industriel des années 70 et 80 qu’on trouve massivement dans le sud de Gran Canaria. Les murs sont épais et bâtis en pierre de taille, ce qui leur garantit une excellente isolation, chaud en hiver et frais en été, plus besoin de climatisation. Les toits reposent sur une charpente traditionnelle en bois avec poutre apparente couvertes de tuiles. L’authenticité et la qualité sont de retour.


À la campagne ou dans un village, il y a évidemment moins de bruit et moins de vis-à-vis qu’en ville ou que dans une station balnéaire. L’air y est plus pur, la pollution moindre et le rythme de vie est plus sain. Tout cela sans avoir à renoncer pour autant aux plaisirs des vacances au bord de l’eau car la mer reste généralement proche, à plus ou moins trente ou quarante minutes de voiture, jamais plus. Les services de la vie au quotidien sont également disponibles et ne sont jamais très loin non plus. Qui plus est, le prix de l’eau et de l’électricité est beaucoup plus bas à l’intérieur des terres que dans les zones touristiques.

En résumé, si vous n’êtes pas dérangé par le bruit, la promiscuité, la vulgarité, la mauvaise qualité, le mauvais goût et la pollution, continuer d’acheter en bord de mer peut être une option, mais si vous préférez la nature, la paix, le calme, l’authenticité, les grands espaces et les traditions séculaires, alors n’hésitez pas à considérer l’achat d’une maison rurale… mais ne tardez pas trop ! L’île est petite et le nombre de maisons limité…, il n’en reste déjà plus beaucoup et les prix ont déjà tendance à monter.


Compte tenu de ces conditions, il vous faudra peut-être considérer l’acquisition d’une maison à retaper ou à terminer, que vous pourrez finaliser vous-même en fonction de vos propres goûts, selon vos besoins et vos moyens. Ces maisons sont évidemment beaucoup moins chères et pour quelques dizaines de milliers d’euros en plus, vous avez la maison de vos rêves pour un prix final très accessible et toujours bon marché.


Le seul inconvénient des maisons rurales, et il peut être important pour certains, c’est que le climat change dès qu’on quitte le bord de mer, si bien qu’à l’intérieur des terres, les températures peuvent être moins chaudes, les nuits plus fraîches et dans certaines régions il peut même pleuvoir un peu. Surtout dans la moitié nord de l’île. Rien de grave cependant, car les températures restent très modérées un peu partout, même dans les sommets, néanmoins si vous choisissez Gran Canaria pour raisons de santé, comme par exemple pour soigner vos rhumatisme ou votre asthme, il va sans dire que la maison rurale ne sera probablement pas votre premier choix. Et ce sera également le cas si vous n’avez pas de voiture ou si vous ne savez pas conduire, l’isolement peut alors se retourner contre vous. Mais sinon, il n’y a rien à redire et le choix s’impose de lui seul !

Vous voulez faire une bonne affaire ? Choisissez une maison rurale. Sa valeur va exploser avec le temps. Et si vous ne voulez pas l’habiter vous-même, elle se louera facilement, soit en longue durée soit en séjour touristique, mais vous ne serez jamais perdant.


Découvrez ici un exemple de maison rurale à vendre.


187 vues

© 2018-2020 by Vivre à Gran Canaria

VIVRE À GRAN CANARIA

San Bartolomé de Tirajana

Gran Canaria (Las Palmas / Espagne)

servicesfrancophonesgc@gmail.com

LogoFacebook.png